ATELIER D'ORIENTATION STRATEGIQUE

En partenariat avec l’Alliance Nationale Contre le SIDA  (ANCS), le Réseau Santé Sida Population du CONGAD (RESSIP-CONGAD), met en œuvre un projet de lutte contre la discrimination et la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de l’exécution de la phase du Round 9 du Fonds mondial, se caractérise par une démarche méthodologique originale, qui vise principalement un plus grand engagement citoyen contre la discrimination et la stigmatisation. Cet objectif est poursuivi à travers un processus participatif (i) d’harmonisation de la compréhension et d’appropriation des concepts de base, (ii) de formulation de messages et d’argumentaires appropriés grâce à l’élaboration d’un document de référence (iii) de sensibilisation de leaders d’opinion et de décideurs en vue de leur engagement pour une mobilisation sociale durable contre la discrimination et la stigmatisation des PV/VIH.
Définition des concepts de base
L’approche part du principe de base selon lequel il est nécessaire dès la phase initiale d’harmoniser la compréhension des concepts de base : discrimination, auto- discrimination et stigmatisation.

  • La discrimination  signifie poser des actes ayant pour conséquences d’enlever des possibilités à des individus ou de leur infliger de mauvais traitements. Elle se définit aussi comme une inaction ou une négligence pouvant causer un préjudice à des personnes comme les PV/VIH.
  • L’auto-discrimination consiste pour les PV/VIH à intérioriser les attitudes négatives de la société à leur égard ce qui les amène à se blâmer et à avoir une faible estime d’elles-mêm

 La stigmatisation se définit comme une marque ou une tâche qui fait partie en permanence de l’apparence ou du caractère d’une personne, ce qui la met à l’écart de la société.

Cet exercice de clarification conceptuelle est une étape essentielle dans le processus de génération des messages clés et argumentaires à partir d’une fine analyse des profils des cibles. Le contenu du tableau ci-dessous est le résultat d’un atelier de conception facilité par le Dr Ousmane Adama Dia sociologue, expert en communication et enseignant-chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop
de Dakar. Conformément aux termes de référence élaborés à cet effet, l’atelier a mis à contribution différents acteurs, dont l’expérience et la perception des contraintes et défis à relever ont été déterminantes dans la formulation des propositions. Le document de référence, qui a été élaboré à partir des travaux sous-tendus par l’analyse documentaire est le produit des apports de PV/VIH, qui subissent depuis plusieurs années les effets de la discrimination, de l’auto-discrimination et de la stigmatisation, d’experts en communication pour le changement de comportement, de médecins et d’acteurs ayant une expérience efficiente en accompagnement des PV/VIH et en mobilisation sociale.

Message clés et argumentaires


Célébrités artistiques, Acteurs culturels

L’ignorance est à la base de la stigmatisation. Cela pousse les porteurs de la maladie à se replier sur eux-mêmes ou à cacher leur statut ce qui favorise la propagation de la maladie. Nous sollicitons votre appui, votre collaboration pour relever le défi de la stigmatisation des porteurs du VIH.

 

Parlementaires

La pandémie du SIDA connait une certaine explosion dans certains pays africains. Le taux de prévalence de 0,7% au Sénégal peut augmenter rapidement à cause de la stigmatisation et de la discrimination dont sont victimes les PV/VIH  et les groupes vulnérables. Cette situation freine leur accès aux soins préventifs et curatifs. Si rien n’est fait, le pays ne sera pas au rendez vous des OMD pour 2015

 

Elus locaux

Même si le taux de prévalence au Sénégal est faible, on note des disparités régionales. La stigmatisation des groupes vulnérables au sein de leur propre famille, de leur quartier, lieu de travail et structures de santé constitue un facteur de propagation de la maladie au sein de la population en générale. L’information et la sensibilisation sont donc indispensables. A cet effet, nous sollicitons le plaidoyer en faveur de la lutte contre la stigmatisation des groupes vulnérables.

 

 

Leaders communautaires

Le message pour les élus locaux est valable pour cette cible (Même si le taux de prévalence au Sénégal est faible, on note des disparités régionales. La stigmatisation des groupes vulnérables au sein de leur propre famille, de leur quartier, lieu de travail et structures de santé constitue un facteur de propagation de la maladie au sein de la population en générale. L’information et la sensibilisation sont donc indispensables. A cet effet, nous sollicitons le plaidoyer en faveur de la lutte contre la stigmatisation des groupes). Il convient d’ajouter l’accompagnement  des PV/VIH afin qu’elles retrouvent la confiance en elles même. Les familles doivent aussi apporter leur soutien affectif, moral, social et économique dont elles ont besoin.

 

Chefs coutumiers

Le SIDA est une maladie transmissible mais non contagieuse. Le manque d’informations des populations que vous représentez est à la base de la stigmatisation. Les PV/VIH et les groupes vulnérables sont obligés de  cacher leur statut à leur famille ce qui va permettre à la maladie de se propager. C’est la raison pour laquelle, nous sollicitons votre engagement pour sensibiliser vos populations sur les méfaits de la stigmatisation des porteurs du VIH.